23.5.14

Peur, début

Par où commencer? La vieille arnaque de l'eau dont on ne connaît pas la profondeur, etc. Histoires. L'eau a tout autant peur que toi. Peut-être plus. On s'en fout de la peur.

Une table de ping-pong dont on ne connaît pas la longueur. Plus juste, comme analogie. Moins dramatique. Et l'autre est comme toi: en l'air. Qu'il aille se faire foûtre, le ping-pong. Et les analogies, en chemin; et les longueurs.

On est un peu paumé, c'est tout. Pas très longtemps. On ne va pas faire toute une histoire à cause de l'eau. "Je ne suis qu'une partie de toi / partie chercher l'eau". Je suis une balle de ping-pong dont le joueur est aussi moi. Je suis une table de ping-pong dont je ne connais pas les dimensions. C'est moche, comme analogie.

L'exactitude n'a rien à faire ici. Je t'aime. C'est exact: je t'aime. Mais incomplet. Faudrait détailler: j'aime tes yeux; tes jambes; tes seins. Ton sourire et ton humour. Ton regard; ton intelligence. Est-ce toi? Que manque-t-il? Toi.

"On ne commence jamais. On recommence, c'est tout".

Par où recommencer?