6.6.14

Parenthèses, guillemets

Plein de parenthèses, partout. Le corps, je veux dire. La tête. Partout. Faudrait bien qu'ils sortent, un jour. Oui, je sais bien, je t'ai dit que tu étais une parenthèse dans ma vie. Je ne l'oublierai jamais, moi non plus. Certains jours je ne suis pas con; mais il sont rares, ces jours-là. Maintenant j'ai la tête remplie de parenthèses, le corps, tu es loin et ces putains de parenthèses ne me lâchent pas.

Rien ne me lâche, d'ailleurs. Les virgules, les points de suspension, les interrogations. Et les guillemets, putains de guillemets. Une vie entre guillemets. Très peu de points d'exclamation, au moins. Enfin, peut-être faudrait-il en avoir davantage, non?

Sais pas. M'en fous, d'ailleurs. Point de je. Je ne suis pas. Parenthèses, guillemets. Et le vide au milieu.