20.9.04

Le Clézio, Le Livre des Fuites - fin

« L’horreur n’est pas inimaginable, elle n’as pas les faces des monstres ou les ailes de chauve-souris des démons. Elle est calme et tranquille, elle dure longtemps, des jours et des nuits, des mois, des années peut-être. Elle n’est pas mortelle. Elle frappe aux yeux, aux yeux seulement. »

« Dans le village où régnait l’abominable paix, Jeune Homme Hogan attendit l’autobus.

Les vraies vies n’ont pas de fin. Les vrais livres n’ont pas de fin ».

Sem comentários:

Publicar um comentário

Não prometo responder a todos os comentários, mas prometo que fico grato por todos.